SOCIETIES
SOCIETIES
SOCIETIES

Plateforme collaborative pour l'art contemporain à Paris et en Île-de-France

115-117 rue Lafayette

75010 Paris

office@societies.fr

  • Vimeo Social Icon

UNE COMMANDE DE L'ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES

Réalisée dans le cadre de l'action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France

ARTISTE

Vincent Ganivet

 

COMMANDITAIRES

Armel de la Boudonnaye, directeur de l’École nationale des ponts et chaussées

Emmannuelle Delforge, directrice de la communication

Isabelle Gautheron, directrice de la documentation, des archives et du patrimoine

 

MÉDIATION

Jérôme Poggi, Societies

 

LIEU

École nationale des Ponts et Chaussées, Champs-sur-Marne (77)

L’École Nationale des Ponts et Chaussées, aujourd'hui appelée l'École des Ponts ParisTech, une des plus grandes et plus anciennes écoles d’ingénieurs françaises, a quitté à la fin des années 90 ses locaux historiques situés au cœur de Paris pour des espaces plus spacieux et fonctionnels situés en banlieue parisienne à Champs-sur-Marne, à la Cité Descartes. Ce faisant, l’École a perdu son lien avec son histoire et son patrimoine. L'idée d'une œuvre d'art qui pourrait renouer la contemporanéité de l'école avec son patrimoine est apparue chez les membres de la direction.

 

Les membres de la direction ont alors décidé de commander à un artiste, Vincent Ganivet, une œuvre monumentale. Cette dernière incarne dans une forme contemporaine l’esprit des « Ponts et Chaussées », dans son rapport au passé et à l’avenir et interroge librement certaines problématiques technologiques, environnementales et sociales qui sont à la croisée des différents domaines d’expertise de l’École des Ponts et Chaussées d’aujourd’hui.

VINCENT GANIVET

              / né en 1976, vit et travaille à Saint-Denis

Vincent Ganivet est né en 1976. Il vit et travaille à Saint-Denis. Il dessine un territoire à mi-chemin entre l’accident et l’équilibre, l’œuvre d’art et l’objet trouvé. Reprenant des formes élémentaires (le cercle) ou des principes architecturaux (la clef de voûte), il fragilise leur orthodoxie en les menant à un état d’instabilité. Développant une pratique artistique de l’absurde et de l’éphémère, il crée des œuvres à partir de matériaux bruts, d’objets et de phénomènes quotidiens détournés de leur fonction initiale : ses sculptures en béton jouent sur le détail, la fuite et l’attente. Les catastrophes semblent toujours imminentes… Comme un tour de passe-passe, les objets révèlent leur vie cachée, le banal trouve une beauté, l’accident une poésie.

PARTENAIRES