SOCIETIES
SOCIETIES
SOCIETIES

Plateforme collaborative pour l'art contemporain à Paris et en Île-de-France

115-117 rue Lafayette

75010 Paris

office@societies.fr

  • Vimeo Social Icon

COMMANDE DE L'ASSOCIATION FRANCE INDE KARNATAKA, HALLIGUDI (INDE)

Réalisée dans le cadre des Nouveaux commanditaires de la Fondation de France

ARTISTE

matali crasset

ŒUVRE

Un carnet de santé pour les enfants d'Halligudi

COMMANDITAIRES

Juliette Ghatradyal, présidente de l'association France Inde Karnataka et l'équipe soignante de l'hôpital d'Halligudi

MÉDIATION 

Jérôme Poggi, Societies en co-médiation avec Eve Lemesle, What About Art? (Bombay, Inde) 

 

LIEU

France Karnataka General Hospital Halligudi (Karnataka, Inde)

Le « France Karnataka General Hospital Halligudi » permet l'accès à des soins de qualité et peu couteux à près de 1100 patientes et patients chaque mois dans l'état du Karnataka, dans le Sud-Ouest de l'Inde. Shri Mahesh Ghatradyal, une des figures clé des échanges culturels entre la France et l’Inde, en est le fondateur. Pionnier dans le développement du Hatha Yoga en France, il a créé le premier Centre de Relations Culturelles Franco-Indien (CRCFI) en 1961, encouragé par André Malraux. A la fin de sa vie, n’ayant jamais oublié ses origines et plus particulièrement le Hashram où, orphelin, il fut élevé dans la pratique du yoga dès l’âge de 5 ans, il créa l’association France Inde Karnataka dans le but de construire cet hôpital rural de proximité franco-indien.

Depuis la disparition de Shri Mahesh Ghatradyal en 2008, sa fille Juliette Ghatradyal préside l’association. S’inscrivant dans le droit fil de l’héritage spirituel de son père, elle a souhaité développer les structures d’accueil destinées aux enfants dans un pays où le taux de mortalité infantile est de 61 pour 1000. Juliette Ghatradyal et l’équipe médicale décident de demander à matali crasset de les aider à donner forme à un carnet de santé pour les enfants du village d'Halligudi et de ses environs.

MATALI CRASSET
              / née en 1965, vit et travaille à Paris

matali crasset est designer industriel de formation. A l’image d’un de ses objets emblématiques, la colonne d’hospitalité « quand jim monte à Paris », elle met en place une méthodologie propre dans laquelle elle questionne l’évidence des codes qui régissent notre vie quotidienne pour mieux s’en affranchir et expérimenter. Elle développe ainsi des nouvelles typologies articulées autour de principes tels que la modularité, l’appropriation, la flexibilité, le réseau. Son travail, qui s’est imposé à partir des années 90 comme le refus de la forme pure, se conçoit comme une recherche en mouvement, faite d’hypothèses plus que de principes.

PARTENAIRES